Pratique illégale de l’ostéopathie : L’AFO et le MO dénoncent le danger

L’ostéopathie, victime de sa popularité, incite certaines personnes à proposer des soins prétendus ostéopathiques dans divers cadres : club de sport, centre de bien être, coaching, etc. Cela n’assure pas la sécurité du patient. L’AFO et le MO, organisations socio professionnelles d’ostéopathes, dénoncent cette pratique illégale de l’ostéopathie. 

L’ostéopathie est une médecine fonctionnelle exclusivement manuelle (manipulations et mobilisations). Elle a pour but de prévenir ou de remédier aux troubles fonctionnels du corps humain. 

Les manipulations nécessitent un apprentissage long et une pratique quotidienne pour être efficaces et appliquées en toute sécurité. 

 

la suite sur : http://www.afosteo.org/pratique-illegale-de-losteopathie-lafo-et-le-mo-denoncent-le-danger/

 

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

– Le cou, première victime de la vie de bureau

Pour éviter les troubles musculo-squelettiques (TMS) au travail, il est important d’organiser des pauses.

«Au bureau, contrairement à ce que l’on pense, les troubles musculo-squelettiques sont liés à l’inactivité», souligne le Yves Roquelaure, professeur de médecine du travail au CHU d’Angers et directeur du Laboratoire d’ergonomie et d’épidémiologie en santé au travail. Lorsque le regard est fixé sur un écran, par exemple, des tensions musculaires apparaissent dans le cou, immobile trop longtemps, et provoquent des cervicalgies, au premier rang des troubles musculo-squelet­tiques (TMS) au bureau. Les TMS sont, en France, les maladies professionnelles les plus indemnisées par la Sécurité sociale. L’Institut de veille sanitaire indique que leur chiffre a été multiplié par dix au cours des dix dernières années, tout en signalant une proportion importante de cas non déclarés. Il existe peu de chiffres détaillés à l’échelle nationale, mais des études régionales permettent d’avoir une image plus précise de ces troubles qui affectent principalement les ouvriers et les ouvrières, mais en deuxième ligne les employés, et notamment, selon une ­étude effectuée dans les Bouches-du-Rhône, les employés de l’administration publique.

Au bureau, les TMS touchent principalement le cou, les épaules, le poignet et la main. «La position des yeux détermine la position du visage et du cou, rappelle le Pr Roquelaure. Si le travail nécessite une forte charge visuelle pour être précis, on immobilise le cou, parfois des heures d’affilée.» Les cervicalgies sont donc fréquentes dans les métiers de précision comme la chirurgie ou la couture sur machine, mais aussi lorsque le travail nécessite l’utilisation d’un écran.

Un quart des personnes ayant un emploi de bureau se plaignent ainsi de douleurs dans le cou. L’utilisation des téléphones «intelligents» et des tablettes numériques, qui ont des écrans de petite taille, semble augmenter la fréquence de ce type de cervicalgies, d’autant plus que ces appareils sont souvent également utilisés à la maison. Les chercheurs ont pu observer que ce n’est pas l’intensité de l’effort demandé aux fibres musculaires qui favorise l’apparition de ces troubles mais l’absence de pause: les fibres sont stimulées en permanence. Les questionnaires montrent également que les douleurs s’améliorent le week-end ou lorsque l’on change d’activité.

Par ailleurs, certaines personnes sont plus sujettes à ces troubles, lorsque leurs muscles ne se contractent pas de façon homogène. «Dans certains cas, seul un petit nombre de fibres musculaires sont stimulées lorsque la posture ne change pas. Elles jouent alors le rôle de fibres “Cendrillon”: elles commencent à travailler tôt et s’arrêtent tard», précise le Pr Roquelaure. Dans les cas les plus graves, ces fibres ne se relâchent plus et sont responsables de contractures et de douleurs importantes. Le stress est également un facteur aggravant pour ces cervicalgies, car il favorise les tensions dans les muscles du cou et des épaules, ce qui conduit parfois à donner une dimension psychologique à ces troubles, qui ne suffit pas à les expliquer ou à les traiter.

Modifier sa posture de travail

De simples pauses – actives – de 5 minutes toutes les heures permettent aux fibres musculaires de se «remettre à zéro». Se lever, faire quelques pas pour changer de position peut suffire. Lorsqu’il n’est pas possible de faire de vraies pauses, il faut penser à modifier sa posture de travail: travailler debout, orienter différemment l’écran pour changer la position des yeux, du cou et des épaules ou encore alterner les mouvements des bras en utilisant la souris et les raccourcis clavier. Certains logiciels (RSIGuard, MUSKA TMS) permettent de prévenir les TMS en rappelant à l’utilisateur de changer de position, en lui indiquant des exercices simples pour mobiliser ses membres ou des astuces pour varier les gestes effectués à son poste.

Lorsque les douleurs s’installent, et que les fibres musculaires perdent leur capacité à se détendre, les troubles peuvent diffuser dans l’ensemble des membres supérieurs. «La chasse aux temps morts, de plus en plus présente dans tous les types d’emplois, est un élément majeur de l’augmentation de ces pathologies, explique le Pr Roquelaure. Les gens sont de plus en plus culpabilisés lorsqu’ils prennent une pause.» Il ne s’agit pourtant pas de temps inutiles, et les TMS ont des conséquences sur le travail, sur la santé des employés et représentent un coût important pour l’entreprise et la collectivité. La prévention passe donc par la mise en place de stratégies collectives, organisées à l’échelle de l’entreprise.

source : le figaro

Dépistages des TMS ( troubles musculo-squelettiques)

Dans le cadre d’un vaste programme de dépistage des Troubles Musculo-Squelettiques, l’organisation Back Office Santé, comprenant essentiellement des chiropraticiens, a contacté les ostéopathes Biomécaniciens pour renforcer ses rangs et constituer une équipe de plus de 200 praticiens à travers l’hexagone.

Un partenariat constructif pour le monde du travail

Les Troubles Musculo-Squelettiques constituent le 1er poste de dépenses de l’Assurance Maladie et la 1ère cause d’arrêts de travail (près de 10 Millions de journées perdues en 2012), pour un coût total de 930 Millions d’€.

L’organisme Back Office Santé a contacté les ostéopathes biomécaniciens pour constituer une équipe de praticiens exerçant une ostéopathie rigoureuse, rationnelle, fondée sur une approche biomécanique de l’être humain, dans le but de dépister les Troubles Musculo-Squelettiques.

Le partenariat ainsi mis en place se fait au service d’un organisme d’assurance lié à une association d’artisans commerçants.

L’objectif est d’étudier l’impact des TMS sur l’activité de cette population et de proposer, le cas échéant, des solutions d’amélioration ciblées et adaptées à chaque cas particulier.

Chaque praticien agréé sera donc susceptible de recevoir des patients appartenant à cette association d’artisans commerçants et devra, conformément aux directives du projet, effectuer un examen clinique rigoureux pour évaluer les risques de TMS. Par la suite, des solutions thérapeutiques ou ergonomiques pourront être proposées aux personnes souffrant de TMS.

Vers une approche en ergonomie biomécanique

L’objectif de ce partenariat est, dans un premier temps, de participer à l’installation de thérapeutes manuels en entreprise pour améliorer le confort de vie des salariés. Mais des solutions en amont existent et souvent, elles sont toutes simples !

Nous espérons étendre ce genre de projets à d’autres secteurs d’activité et proposer des formations d’optimisation du geste et de la posture. Des audits de poste de travail pourront également être effectués, sur la base des données biomécaniques (morphologie, tonicité, musculature, programmes moteurs, etc…) propres à chaque individu.

Pour plus de renseignements, contactez-nous au 06 15 73 50 54

Création de partenariat avec les entreprises

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

 

entreprise 2

 

 

L’ostéopathie au service du salarié

Le cabinet d’ostéopathie d’Herblay lance un programme de partenariat avec les entreprises de la région.

Fort des ses expériences au sein de structures telle que L’ISEE, l’Université Paris Dauphine et l’EHPAD Moulin vert, nous proposons aux Comités d’entreprises la création d’un partenariat visant à rendre plus accessible les séances d’ostéopathies aux salariés.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations et à en parler avec votre comité d’entreprise.

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Les maux du stress et leurs répercussions dans le monde de l’entreprise

Le jeudi 13 février, à Paris, le Cabinet d’Ostéopathie d’Herblay a présenté à des professionnels de l’accompagnement (coach, psychologue, psychosociologue, éducateur sportif, médecin du travail, avocat) « les maux du stress et leurs répercussions dans le monde de l’entreprise ».

Cet exposé a permis à l’assemblée de mieux comprendre le lien entre le corps et l’esprit.

Un développement autour des Troubles Musculo-Squeletique (TMS) a été abordé afin de sensibiliser ces acteurs travaillant au sein d’entreprises.

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Vous pouvez retrouver notre article sur la prise en charge des TMS ici https://cabinetosteopathieherblay.wordpress.com/category/le-monde-de-losteopathie/

Fort de nos expériences respectives au sein de l’EHPAD La Courneuve et de l’Université Paris Dauphine, nous sommes à même d’étudier les positions de travail de vos employés et de leur donner des conseils posturaux adaptés.

La création de permanences d’ostéopathie en entreprise permet aussi de faciliter l’accès aux soins à vos employés ainsi que la gestion des manifestations physiques du stress.

 

Pour tous renseignements :

–          cabinetosteohbc@gmail.com

–          01 72 53 47 14

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

 

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) et l’ostéopathie: une prise en charge possible en entreprise

Prenez RDV sur: https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont des affections de l’appareil locomoteur apparaissant dans le cadre professionnel.

Selon la CNAM (Caisse nationale de l’assurance maladie), en 2010, les TMS, représentent :

  • 43 241 cas de TMS,
  • 1er facteur d’inaptitude professionnelle
  • 100 000 accidents de travail sont des lombalgies
  • Un coût moyen de 21 152 € par salarié (pour un cas de TMS)
  • La perte de 9,7 millions de journées de travail et coûté 930 millions d’euros,

Les TMS représentent un problème de santé majeur dans le monde du travail à hauteur de 80% des maladies professionnelles actuellement reconnues par les organismes de sécurité sociale et ce nombre élevé ne cesse de croître, constituant l’un des problèmes les plus préoccupants en termes de santé au travail dans tous les pays développés.

C’est la combinaison d’un ensemble de facteurs de risques propre à chaque entreprise et à chaque poste de travail qui va être à l’origine de l’expression des TMS

Les causes biomécaniques liées à l’ergonomie du poste de travail sont :

  • les conditions physiques inadaptées au poste de travail
  • la répétitivité des gestes
  • les efforts inadaptés ou excessifs
  • les troubles de posture préexistants
  • l’activité/exposition aux vibrations

On y retrouve le plus souvent les pathologies suivantes :

–          les lombalgies (douleurs en bas du dos)

–          les cervicalgies et dorsalgies (douleurs dans la nuque ou entre les omoplates)

–          les périarthrites scapulo-humérales (douleurs d’épaules)

–          les épicondylites ou tennis elbow (douleurs du coude)

–          les tendinites du poignet et le syndrome du canal carpien

La présence d’un TMS chez le salarié aura des répercussions sur sa productivité.

–          Baisse de la concentration

–          Difficulté pour se déplacer

–          Baisse de la motivation

–          Stress

–          Insomnies

Pour pallier à cela la prise en charge de la posture au travail (statique ou dynamique) et la réduction des douleurs existantes est primordiale.

Fort de nos expériences respectives au sein de l’EHPAD La Courneuve et de l’Université Paris Dauphine, nous sommes à même d’étudier les positions de travail de vos employés et de leur donner des conseils posturaux adaptés.

La création de permanences d’ostéopathie en entreprise permet aussi de faciliter l’accès aux soins à vos employés ainsi que la gestion des manifestations physiques du stress.

Prenez RDV sur: https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Pour tous renseignements :

–          cabinetosteohbc@gmail.com

–          01 72 53 47 14