Pratique illégale de l’ostéopathie : L’AFO et le MO dénoncent le danger

L’ostéopathie, victime de sa popularité, incite certaines personnes à proposer des soins prétendus ostéopathiques dans divers cadres : club de sport, centre de bien être, coaching, etc. Cela n’assure pas la sécurité du patient. L’AFO et le MO, organisations socio professionnelles d’ostéopathes, dénoncent cette pratique illégale de l’ostéopathie. 

L’ostéopathie est une médecine fonctionnelle exclusivement manuelle (manipulations et mobilisations). Elle a pour but de prévenir ou de remédier aux troubles fonctionnels du corps humain. 

Les manipulations nécessitent un apprentissage long et une pratique quotidienne pour être efficaces et appliquées en toute sécurité. 

 

la suite sur : http://www.afosteo.org/pratique-illegale-de-losteopathie-lafo-et-le-mo-denoncent-le-danger/

 

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

– Blessures au genou : une nouvelle thérapie pointe son nez

« La guérison des blessures aux genoux grâce à une « auto-greffe » du cartilage nasal ? Une équipe de chercheurs à l’hôpital de Bâle en Suisse ont tenté l’expérience et celle-ci s’avère pleine de promesses.  »

 

La suite sur : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-cartilage-nasal-au-secours-des-blessures-du-genou_107686

 

Sources: http://www.sciencesetavenir.fr/

 

– L’origine du craquement des doigts révélée par l’IRM

Bruit articulaire, craquement : définition, effets, visualisation par IRM

Antoine Zaczyk

Nombreux sont les patients à s’inquiéter devant un bruit articulaire, un craquement. Il est important de savoir leur expliquer ce phénomène et depuis quelques jours grâce au PLOS One, vous pouvez leur montrer l’image IRM du phénomène

Rappel – Définition
Depuis 2004 et un article publié en 2004 dans Kinésithérapie la revue par Pierre Trudelle, vous savez définir ce phénomène qu’est la cavitation.C’est un « phénomène physique » qui « correspond au changement d’état de gaz présent à l’état dissous dans le liquide synovial (80 % de CO2) ».Dans son intervention réalisée lors des Journées bourguignonnes de rééducation en 2013, il précise que « ce changement d’état s’accompagne de 2 bruits et d’une chute légère de la tension des parois de l’articulation conférant un rôle léger de « soupape de décompression » à l’articulation ».

 

Quelles sont les caractéristiques de cette cavitation ? (Watson, Meal, Brodeur)
Augmentation temporaire (moins de 30min) de l’écartement inter-articulaire de 1,5 à 2,7 mm suite au bruit articulaire ; La traction nécessaire pour déclencher un bruit articulaire varie 3 à 23 kg. La durée du bruit est très brève : 0,025 à 0,075 secondes ; La période durant laquelle aucun bruit ne peut être recréé varie de 17 à 22 minutes ; Le gaz est à nouveau dissout en 30 minutes ; A une température élevée, il faut moins de tension pour déclencher un bruit articulaire.

 

Quels sont les risques ?
Il y a très peu de risques pour le cartilage. Chez des habitués aux craquements des doigts en maison de retraite versus non-habitués, pas d’augmentation des signes d’arthrite. Il y a de faibles risques pour les éléments péri-articulaires avec comme conséquences œdème ou diminution de la force de préhension (Castellanos).
« Addiction du patient » ou « du praticien » appliquant les manipulations (Trudelle).
Est-ce que cela améliore l’efficacité de ma mobilisation ou de ma manipulation ?
Non, que ce soit en manipulant les lombaires chez un lombalgique (Flynn) ou les thoraciques chez un cervicalgique (Cleland).
Visualisation par IRM (Kawchuk)
Une équipe canadienne a mis en place une traction mécanique sur les 10 métacarpo-phalangiennes d’un seul sujet afin de produire un bruit articulaire lors de celle-ci.
Elle a alors analysé par IRM ce phénomène de cavitation. La vidéo (ci-contre) a été publiée sur notre site par Jean-Louis il y a 2 jours.
Pour mieux visualiser cela, vous pouvez visualiser la figure 3 de l’article montrant des clichés successifs statiques de la traction et de la cavitation.
Références: 
Article du Blog BigBrowser du Monde du 16/04/2015
Brodeur R. The audible release associated with joint manipulation. J Manipulative Physiol Ther 1995;18:155–64.
Castellanos J, Axelrod D. Effect of habitual knuckle cracking on hand function. Ann Rheum Dis 1990;49:308–9.
Cleland J, Flynn T, Childs J, Eberhart S. The audible pop from thoracic spine thrust manipulation and its relation to short-term outcomes in patients with neck pain. J Man Manipulative Ther 2007;15(3):143–54
Flynn T, Fritz J, Wainner R, Whitman J. The audible pop is not necessary for successful spinal High-Velocity thrust manipulation in individuals with low back pain. Arch phys Med Tehabil 2003;84:1057–60.
Kawchuk GN, Fryer J, Jaremko JL, Zeng H, Rowe L, et al. (2015) Real-Time Visualization of Joint Cavitation. PLoS ONE 10(4): e0119470. doi: 10.1371/journal.pone.0119470
Meal GM, Scott RA. Analysis of the joint crack by simultaneous recording of sound and tension. J Manipulative Physiol Ther 1986;9:189–95
Trudelle P. Beaucoup de bruits autour du bruit articulaire. Kinésithérapie, les cahiers, n°29-30, Mai-Juin 2004, p76-80.
Trudelle P. Mythes autour du bruit articulaire par cavitation. Kinésithérapie, la Revue, 2014, vol14 (148), p35-37.
Trudelle P. Bruit articulaire : la fin d’un mythe. JFK 2009. Disponible sur Slideshare
Watson P, Hamilton A, Mollan RAB. A study of the cracking sounds from the metacarpophalangeal joint. Proc Inst Mech Eng 1989;203:109–18.
Watson P, Kernohan WG, Mollan RAB. The effect of ultrasonically induced cavitation on articular cartilage. Clin Orthop 1989;245:288–96.

– 6000 entorses par jour : votre ostéopathe peut vous soulager

L’entorse correspond à une lésion articulaire, caractérisée par un étirement, voire une rupture des ligaments. Dans la quasi-totalité des cas, un mouvement brutal ou un traumatisme, même léger, en est la cause. Ainsi, il existe deux types d’entorses :

✚ L’entorse dite bénigne (communément appelée « foulure ») où les ligaments sont distendus sans rupture.

✚ L’entorse dite grave avec rupture totale ou partielle d’un ligament, parfois même associée à un arrachement osseux.

On compte environ 6000 entorses par jour en France (touchant surtout la cheville)mais différents profils ou facteurs favorisants augmentent les risques.

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

 

Êtes-vous à risque ?

Sont plus particulièrement concernés par les risques d’entorses :

✚ Les athlètes, professionnels ou amateurs, et les gens ayant une activité physique ponctuelle ou régulière.

✚ Les personnes qui ont déjà eu une entorse (ou autres blessures aux articulations).

✚ Les gens en surpoids ou en mauvaise condition physique.

✚ Les personnes âgées chez qui les réflexes sont plus lents en vieillissant, de sorte que les faux pas et les entorses gagnent en fréquence avec l’âge.

Entorse : les facteurs de risque

✚ Un échauffement trop court avant un effort physique intense.

✚ Un entraînement insuffisant ou mal conduit.

✚ La fatigue musculaire car la tension sur les articulations est plus importante lorsque les muscles sont fatigués, ce qui diminue la « vigilance » articulaire.

✚ Un équipement inapproprié (par exemple, porter des chaussures de marche plutôt que des chaussures de sport durant une randonnée en terrain accidenté).

✚ Une aspérité ou un changement d’état du terrain imprévu.

✚ La pratique de sport à haute énergie cinétique (football, rugby, judo etc.).

Les bons réflexes en cas d’entorse

L’entorse provoque un phénomène douloureux immédiat qui vous empêchera quasi instantanément d’utiliser l’articulation touchée. Dans un premier temps, le plus important est la prise en charge de la douleur : 

✚ L’application du protocole RICE (Rest = repos, Ice = glace, C = compression, E = élévation) est préconisée. Il vous sera bien évidement conseillé l’arrêt immédiat de l’activité.

La pose d’une contention souple ou rigide temporaire sera réalisée, dans un second temps, afin de limiter les mouvements de l’articulation et surtout l’œdème. Il sera ensuite essentiel de vous conduire chez un médecin ou aux urgences.

✚ Sur prescription médicale, vous réaliserez des examens complémentaires permettant de poser un diagnostic le plus précis possible. Cela permettra de connaître l’importance de l’entorse (bénigne ou grave).

La prise en charge par un ostéopathe

Les entorses les plus fréquentes touchent les chevilles, puis les poignets, les doigts et les genoux.

✚ Dans le cas d’une entorse bénigne, l’ostéopathe biomécanicien pourra effectuer uneprise en charge efficace et rapide. Il pourra recourir à des mobilisations et des manœuvres pour drainer l’œdème, diminuer la douleur et la raideur musculaireactive et ainsi « libérer » l’articulation. Ce résultat s’obtiendra le plus souvent en une ou deux séances réalisées en l’espace d’une ou deux semaines.

Dans le cas où l’ostéopathe est sollicité à distance du traumatisme (on dit alors que l’entorse est chronique), des techniques neuro-musculaires peuvent également être utilisées pour « dénouer » les tendons.

✚ Enfin, dans le cas d’une entorse grave, la prise en charge sera conduite, dans un premier temps, par un chirurgien orthopédiste qui pourra ordonner la pause d’une attelle ou d’un plâtre, et qui opérera, s’il le juge nécessaire, l’articulation blessée. Ensuite, vous entamerez une phase de convalescence et de rééducation en kinésithérapie. Parallèlement à cela, l’ostéopathe biomécanicien s’occupera de diminuer au maximum les douleurs et les raideurs musculaires actives afin de faciliter la rééducation. C’est la prise en charge interprofessionnelle qui reste la plus efficace pour que vous puissiez retrouver le plus rapidement possible la fonctionnalité de votre articulation.


Dans tous les cas de figure, l’ostéopathe biomécanicien est tout à fait indiqué pour intervenir. Il vous conseillera également sur les moyens d’éviter des complicationstelles que l’algo-neuro-dystrophie. Par exemple, des emplâtres d’argile verte sont fortement recommandés après une grave entorse, cette substance ayant des vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes.

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Source: http://www.lasantesurtout.com/

Comment bougent certaines articulations du corps

Voici quelques animations qui vous montrent comment certaines de vos articulations bougent lors des mouvements de la vie de tous les jours!

 

Épaule: articulation gléno-humérale lors de l’élévation du bras

22shoulder

 ——

Genou: articulation fémoro-tibiale et fémoro-patellaire lors de la flexion/extension

22knee54

——

Coude: articulation huméro-radiale et huméro-ulnaire lors de la flexion/extension

22elbowef8

——

Cheville: lors de la flexion/extension

 

22ankle2f0

 

Prenez RDV sur:  https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

 

Pour toutes questions, merci de nous contacter au 01 72 53 47 14

Rencontre avec les orthopédistes de la clinique Claude Bernard d’Ermont

 

Toujours dans le but d’améliorer votre prise en charge,  le Cabinet d’Ostéopathie d’Herblay a répondu à l’invitation des orthopédistes de la clinique Claude Bernard d’Ermont.

Au programme:
– chirurgie ambulatoire ( genou, hanche, épaule,  pied et main)
– récupération rapide après chirurgie

Grâce à cela, nous avons eu l’occasion d’échanger sur nos méthodes de prise en charge, mais aussi, de nous informer sur les nouvelles techniques chirurgicales.

Par ailleurs, nous avons pu expliquer l’approche de l’ostéopathie biomécanique et nôtre rôle dans la rééducation post-chirurgicale.

Pour plus de renseignements, nous nous tenons à votre disposition  :  01 72 53 47 14

http://www.capio.fr/claudebernard/

 

 

Qu’est ce que l’ostéopathie Biomécanique ?

Prenez RDV sur: https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

L’ostéopathie est définie comme une thérapie manuelle, visant à soulager des troubles fonctionnels à l’aide de manipulations articulaires et musculaires ou viscérales.

Il nous faut maintenant vous expliquer ce qu’est l’ostéopathie dite biomécanique.

La biomécanique est l’exploration et la compréhension des propriétés mécaniques des organismes vivants.

Appliquée à l’humain, il s’agit de la mécanique et des lois qui régissent le corps humain.

Comment ce principe est-il appliqué lors d’une consultation ?

Le corps humain est soumis à un certain nombre de forces, des agressions extérieures (chute, choc, position prolongée…).

Lors d’une consultation une étude de la posture est faite. Certains patients se trouvent « tordus ». Cet examen permet de mettre en évidence ces modifications de posture.

La posture est la position des différents segments du corps les uns par rapport aux autres. (Position de la tête par rapport aux épaules, position du tronc par rapport au bassin …)

Une plainte récurrente des patients est : « je me sens raide, bloqué »

Une articulation est définie par une forme et par une raideur, un sens de fonctionnement. La biomécanique nous permet d’étudier ces paramètres.

Une articulation trop raide ne peut se mobiliser correctement ce qui engendre des modifications de la posture voilà ce qui justifie notre étude posturale.

La biomécanique intervient lors du traitement. Chaque manipulation respecte le fonctionnement des articulations afin de protéger l’articulation et lui rendre sa mobilité.

Prenez RDV sur: https://www.doctolib.fr/cabinet-paramedical/herblay/osteopathe-denesle-mazel

Voici une vidéo expliquant la prise en charge d’un ostéopathe biomécanicien:   http://osteobio.tv/2014/04/16/pascal-goelo-la-prise-en-charge-du-patient-n1/