Prise en charge des handicapés

Dans une époque où la prise en charge du handicap est un enjeu important, l’ostéopathie, en collaboration avec des professionnels de santé (médecin, ergothérapeute, kinésithérapeute) s’impose comme une solution pouvant être efficace.

L’ostéopathe peut faire un travail de relâchement des tensions musculaires accumulées dans les zones hyperactives (par exemple le haut du corps pour les paraplégiques), mais aussi redonner de la mobilité aux articulations pas ou peu sollicitées

De même, il peut soulager certains troubles viscéraux tels que constipations ou ballonnements, favorisés par l’absence de mouvement.

Le Cabinet d’Ostéopathie d’Herblay peut intervenir à domicile ou en centres spécialisés auprès de personnes en situation d’handicap moteur et physique.

Publicités

Les seniors et l’arthrose

 

L’Ostéopathie peut aider les patients ayant des douleurs causées par l’arthrose.

L’arthrose désigne des affections chroniques dégénératives non inflammatoires des articulations telles que les hanches, les genoux et la colonne vertébrale. L’arthrose est caractérisée par des douleurs, des craquements, des déformations et restrictions de l’articulation.

L’Ostéopathie aide à réduire la douleur, les gonflements et améliorer la mobilité et l’amplitude du mouvement.
Lorsqu’une radio indique qu’il y a de l’arthrose, la plupart des patients pensent qu’il n’y a rien à faire et que le seul traitement est l’anti-douleur ou l’anti-inflammatoire. En fait, l’arthrose est normale après 35 ans mais les symptômes ne sont pas toujours apparents.

Le traitement consiste à des manipulations ostéopathiques sur les articulations ce qui permet d’améliorer la mobilité et de réduire l’inflammation.
L’ostéopathe donne aussi des conseils relatifs au mode de vie à adapter et à la façon d’utiliser son corps.
Dans le cas d’inflammation chronique, il est vivement conseillé d’effectuer des traitements de prévention hors des périodes de crises aigues.
Une opération, telle qu’une prothèse de hanche, est parfois nécessaire. L’Ostéopathie peut alors aider, avec la physiothérapie, durant la réadaptation post-opératoire.

Le plus souvent l’arthrose se manifeste sur :

la colonne cervicale : l’arthrose cervicale peut entraîner des douleurs cervicales  voire des névralgies cervico-brachiales.

la colonne lombaire : l’arthrose lombaire peut entraîner des douleurs lombaires voire des sciatiques et  cruralgies

le genou :  elle entraîne des douleurs à la montée et descente des escaliers,à la marche, et lors de station assise prolongée, c’est la gonarthrose

la hanche : elle peut entraîner des douleurs et une boiterie à la marche, c’est la coxarthrose

 – le poignet : la rhizarthrose est l’arthrose de la base du pouce, elle entraîne une raideur et des douleurs à la préhension des objets par la main.

Grossesse et ostéopathie : une solution pour vous et votre bébé


Avant l’accouchement…

Pendant 9 mois, le corps de la mère subit des transformations importantes. Il est fréquent qu’apparaissent des troubles fonctionnels comme des douleurs vertébrales, des problèmes digestifs (nausées, vomissement, digestion difficile) ainsi que des sensations de pesanteur.

 

Une séance après votre 3ème mois de grossesse permet de diminuer les premières douleurs, souvent lombaire, et voir venir les 6 mois suivant avec plus de sérénité. Conseils et accompagnement vous aiderons à y voir plus clair et réagir face aux désagréments qui peuvent survenir

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

  • Douleurs lombaires,
  • Sciatalgie, cruralgie
  • Remontées acides (reflux)
  • Digestion difficile
  • Insomnies…

Après l’accouchement…

Une consultation en ostéopathie est conseillée après l’accouchement, pour la nouvelle mère, afin de travai

 

ller sur certaines structures qui ont été perturbées lors de l’accouchement (lombaire, bassin, coccyx…).

De plus en plus de sages femmes recommandent aussi une consultation en ostéopathie pour votre bébé.

Pour plus de précision, nous vous invitons à consulter la rubrique « prise en charge du nourrisson » située dans l’onglet « l’ostéopathie ».

Et pour le sportif ?

 

 Les sportifs soumettent leur corps à un certain nombre de contraintes. Qu’il soit professionnel ou amateur, l’ensemble des structures articulaires sont sollicitées :

–       les tendons

–       les ligaments

–       les muscles

–       les cartilages

L’ostéopathie a un rôle curatif mais aussi préventif. Elle permet d’améliorer le geste sportif et augmente la récupération après l’effort.

 ASPECT CURATIF

Par le traitement de :

– Douleurs articulaires et/ou musculaires

– Tendinopathie : tennis elbow, golf elbow…

– Après un traumatisme

– Récupération difficile entre et après les épreuves

Le traitement ostéopathique permettra de raccourcir considérablement la durée d’immobilisation ou de consolidation des blessures les plus graves (entorses et tendinites)

 

 

        ASPECT PREVENTIF 

 Le côté préventif est également fondamental. Le thérapeute pratique en étroite collaboration avec les professionnels de santé.

AMELIORATION DES PERFORMANCES

L’ostéopathie permet aussi de participer à l’amélioration des performances sportives en permettant d’avoir des gestes plus fluides et en augmentant l’amplitude des mouvements

 Nos plus pour le sportif !!

La prise en charge du sportif est spécifique et nécessite une connaissance approfondie du sport en question.

Notre expérience s’est faite ces 4 dernières années auprès de différents sportifs : joggeur, tennisman, badiste, pongiste, judoka, footballeur, golfeur…

 L’étude menée lors du mémoire de recherche appliqué au golf a permis une compréhension précise du mécanisme de lésion lors des mouvements de rotation du tronc. Ce geste anodin au premier abord peut être la cause de nombres de pathologies.

De plus, il est présent dans la plupart des sports : au tennis, au badminton, au golf, au judo

Notre prise en charge du sportif passe également par un accompagnement et des conseils lors de la reprise de l’activité physique afin d’éviter les blessures à répétition.

Tout est mis en œuvre pour favoriser une reprise rapide et sûre de votre activité physique. 

Qu’est ce que l’ostéopathie Biomécanique ?

L’ostéopathie est définie comme une thérapie manuelle, visant à soulager des troubles fonctionnels à l’aide de manipulations articulaires et musculaires ou viscérales.

Il nous faut maintenant vous expliquer ce qu’est l’ostéopathie dite biomécanique.

La biomécanique est l’exploration et la compréhension des propriétés mécaniques des organismes vivants.

Appliquée à l’humain, il s’agit de la mécanique et des lois qui régissent le corps humain.

Comment ce principe est-il appliqué lors d’une consultation ?

Le corps humain est soumis à un certain nombre de forces, des agressions extérieures (chute, choc, position prolongée…).

Lors d’une consultation une étude de la posture est faite. Certains patients se trouvent « tordus ». Cet examen permet de mettre en évidence ces modifications de posture.

La posture est la position des différents segments du corps les uns par rapport aux autres. (Position de la tête par rapport aux épaules, position du tronc par rapport au bassin …)

Une plainte récurrente des patients est : « je me sens raide, bloqué »

Une articulation est définie par une forme et par une raideur, un sens de fonctionnement. La biomécanique nous permet d’étudier ces paramètres.

Une articulation trop raide ne peut se mobiliser correctement ce qui engendre des modifications de la posture voilà ce qui justifie notre étude posturale.

La biomécanique intervient lors du traitement. Chaque manipulation respecte le fonctionnement des articulations afin de protéger l’articulation et lui rendre sa mobilité.

 

Voici une vidéo expliquant la prise en charge d’un ostéopathe biomécanicien:   http://osteobio.tv/2014/04/16/pascal-goelo-la-prise-en-charge-du-patient-n1/

 

Ostéopathie et nourrisson: quand consulter ?

Chez le nourrisson, la plagiocéphalie est le motif de consultation osthéopathique le plus fréquent. La plagiocéphalie se caractérise par un plat à l’arrière du crâne qui apparait dans les 6 premiers mois de la vie.

La contraction utérine et l’utilisation d’outils (forceps, spatules, ventouse) lors de l’accouchement, exercent des contraintes sur le crâne et le rachis cervical du nourrisson. Le nourrisson peut alors naître avec un torticolis congénital ou un autre problème mécanique l’empêchant de tourner sa tête convenablement.

 

Le bébé a alors tendance à dormir avec la tête toujours tournée du même côté créant un aplatissement progressif de la base de son crâne jusqu’à provoquer, dans certains cas, une déformation de son massif facial.

Si le traitement de la plagiocéphalie n’est pas fait avant les six premiers mois de la vie, des conséquences fonctionnelles sont à craindre à l’âge adulte (arthrose cervicale, cervicalgies, torticolis).

Voici d’autres motifs de consultations chez le nourrisson :

–          difficulté à la tétée, déficit de succion

–          régurgitations

–          coliques ou constipations

–          troubles du sommeil