– Posturologie – Curiosités du pied et perplexité du thérapeute

ADAP : Association pour le développement et l’application de la posturologie.

Compte rendu de Pierre Marie Gagey de la réunion du groupe parisien de l’ADAP sur :

Curiosités du pied et perplexité du thérapeute par Jean-Yves CORNU

Une soirée psychédélique!… Un praticien confirmé, proche de la fin de sa carrière, vient nous conter toutes les questions, les interrogations que les pieds de ses patients lui ont posées. Les jeunes générations présentes en sont restées pétrifiées devant l’univers de cette histoire!

Nous ne chercherons pas à le résumer. Mais deux points particulièrement en rapport avec la posturologie peuvent être rapportés.

Les Lapsus Moteurs

Cornu accroche la présentation des « lapsus » à cette contradiction qu’il a souvent rencontrée entre des pieds en piètre état, mais qui ne posent pas tellement de problème à leurs propriétaires et ces pieds dans un état anatomique apparemment parfait mais qui, eux, posent problème… Pourquoi, par exemple, ce sportif qui vient de terminer sans problème un match de hand-ball avec toutes les contraintes mécaniques que cela impose à ses chevilles, va se faire une entorse au moment où, simplement, il monte dans les gradins pour rencontrer les siens, ou encore quand il prend sa douche après le match. Ces cas cliniques, que Cornu a rencontrés mainte fois dans son parcours de médecin du sport, l’interpellent… Savoir se laisser questionner par les événements au lieu de les laisser couler comme un fleuve tranquille…

Il n’y a pas/plus de contraintes mécaniques particulières et c’est précisément à ce moment-là que le programme moteurfait défaut et que les muscles ne viennent plus au secours des ligaments pour parer à des contraintes mécaniques archi-banales. Cornu rapproche du lapsus lingui ces défauts du programme moteur, il y aurait dans les deux cas comme un défaut d’aiguillage. Ce ne serait pas une erreur de décision, dans les lapsus, on sait très bien ce qu’on veut dire, mais c’est l’exécution qui est en faute: la langue « fourche »… et le pied de même. Pascal Fluteau a évoqué la possibilité d’une baisse de la vigilance, en rapport par exemple avec la fatigue du match… Fini l’effort, on se relâche… un peu trop. Pierre-Marie pense à la synchronisation obligatoire de toutes les commandes du contrôle moteur pour que le geste soit correctement exécuté. Cette série temporelle enchaînée qui se déroule selon un timing rigoureux et sur laquelle, peut-être, nous intervenons lorsque nous manipulons une entrée du système postural d’aplomb. Toutes ces hypothèses, de toute manière, se situent au-delà du temps de décision, comme dans les obscurités du « sous-sol ».

L’Hallux valgus du côté du pied non-dominant

C’est aussi une observation de la carrière de Cornu, qu’il ne peut pas nous garantir car il n’a pas encore pris le temps de faire des statistiques, mais Cornu note que, lorsqu’il est unilatéral, l’hallux valgus est du côté du pied non-dominant (pour utiliser la nomenclature internationale que Marc Janin nous a présentée). En cas de bilatéralité, c’est également de ce côté que, habituellement, on constate le stade le plus évolué. Cornu soupçonne le rôle de l’ancrage. L’ancrage qui correspond à une sollicitation obligatoire du pied calcanéen, c’est à dire du calcaneus + cuboïde + quatrième et cinquième rayon (autrement dit l’appui s’exagère nécessairement sur la bande externe de l’empreinte). La régulation posturale, centrée autour de la partie distale du couple de torsion (pour simplifier: interligne de Lisfranc) passe par l’activité de la chaîne musculaire externe, mettant en jeu, distalement, les muscles fibulaires. La stabilité exige un appui dynamique du premier rayon en contrepartie. Il pourrait s’en suivre un cumul de contraintes qui, tout au long de la vie, finira pas retentir sur le premier rayon. Un beau sujet de mémoire multicentrique!

Conclusion

La biomécanique du pied explique en grande partie les pathologies dégénératives du pied. La fonction posturale du pied, expliquée par la biomécanique, est regroupée par Cornu sous le terme: «Le pied postural». Peut-on attendre une autre vision du monde de la podologie en améliorant la connaissance de ce pied postural ? Encore un beau sujet de discussion.

 

Sources: http://posturologues.org/posturologie/

Publicités