– Natation vs running : quel sport choisir?

Certains aiment chausser leurs baskets pour attaquer le bitume et se vider la tête après une journée de travail, d’autres préfèrent l’atmosphère chlorée et le calme d’un bassin de 50 mètres aux aurores. Puisqu’une journée ne dure que 24h et qu’il faut parfois choisir entre un abonnement à la piscine et la dernière paire de Nike, quel sport est le plus adapté à vos besoins et votre mode de vie? Découvrez les bénéfices santé de la natation et du running.

Avantages et inconvénients de la natation

Douce pour les articulations, la natation est idéale pour ceux qui doivent faire attention et éviter les chocs : nager est donc particulièrement adapté à la rééducation après une blessure et convient mieux aux personnes âgées. La variété des exercices dans l’eau permet également de faire travailler la plupart des muscles du corps humain. Alternez la brasse, le crawl, le dos crawlé ou encore le papillon pour solliciter tous les membres lors d’une séance de natation.

D’un autre côté, une récente étude réalisée en Californie a démontré que les nageurs étaient plus susceptibles d’avoir faim et de manger en grande quantité que les coureurs après l’exercice, à effort physique équivalent. La faute à la température de l’eau, qui stimule l’appétit lorsqu’elle est plutôt fraîche. Les nageurs réguliers en piscine publique doivent également tenir compte de l’exposition au chlore, susceptible d’abîmer la peau et d’accroître le risque de développer de l’asthme.

Bénéfices santé et risques de la course à pied

Une étude publiée en 2009 dans le « Journal of Strength and Conditioning Research » affirme que courir régulièrement augmente la densité minérale des os davantage que les sports où le poids du corps n’est pas directement supporté, comme le vélo ou la natation. Courir présente également l’avantage d’être un sport d’endurance plutôt que de performance : le running est en effet efficace même pratiqué à un degré d’intensité modéré, lorsque la plupart des sports exigent une pratique intensive pour porter leurs fruits et dessiner le corps.

La course, en raison de l’impact du pied avec le sol, augmente en revanche le risque de fractures, d’entorses et donc de blessures. Le running est donc à éviter si vous avez déjà souffert ou êtes fragiles du genoux, des chevilles ou de la hanche qui sont des articulations particulièrement impactées par l’exercice de la course.

Calories brûlées

Vous brûlerez plus de calories en courant sur un tapis pendant une heure que vous ne le feriez en nageant 30 minutes. Des chercheurs de l’Université d’Harvard ont démontré qu’un adulte de 70kg brûle 744 calories en une heure de running à un rythme d’environ 9,6 km/heure (6 miles par heure), contre 372 calories brûlées en 30 minutes de natation intensive. Si l’effort de la nage est prolongé jusqu’à une heure, vous brûlerez le même nombre de calories (744) que si vous courriez une heure à 9,6 km/heure. Si vous brûlez 500 calories de plus que vous ne mangez chaque jour, vous perdrez environ 500 grammes par semaine tout en augmentant votre masse musculaire.

Natation vs running : quel impact sur la perte de poids?

Selon une étude publiée en 2006 dans le « Journal of Sports Medicine and Physical Fitness », les sportifs perdent la même quantité de masse graisseuse en courant qu’ils le feraient en nageant. Toutefois, courir une heure sur un tapis de course à vitesse modérée peut vous aider à perdre plus de poids que nager intensivement pendant 30 minutes chaque jour, si votre apport calorique reste constant.

Course à pied et natation permettent toutes deux de maintenir un poids de forme, en réduisant le risque de maladies cardiovasculaires et métaboliques. Mais si vous choisissez de nager 4 fois par semaine durant une demie-heure, vous perdrez théoriquement moins de poids qu’en courant à la même fréquence durant 60 minutes.

sources: http://fr.healthexpress.eu/
Publicités