– Endométriose : quelles sont les causes ?

Marina Kvaskoff, épidémiologiste de l’Inserm, nous explique les différents facteurs en cause dans cette maladie qui touche 1 femme sur 7 en âge de procréer.

L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones, au cours du cycle, il s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles. 

L’endométriose est une maladie gynécologique méconnue, bien qu’elle touche 180 millions de femmes dans le monde (une femme sur 7 en âge de procréer et 20 à 50 % des femmes infertiles). Elle apparaît au cours de la période de fécondité de la femme, soit entre 16 et 50 ans.

Les douleurs des règles, symptôme potentiel

ENDOMÈTRE. L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones, au cours du cycle, il s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles. Or, en raison de plusieurs facteurs, il peut se produire une migration d’endomètre, hors de l’utérus, avec une possible diffusion dans la cavité abdominale. Cette localisation anormale se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine et se comportent comme elles sous l’influence des hormones ovariennes.

Dans la majorité des cas, l’endomètre se greffe sur l’ovaire et forme alors unkyste (appelé « endométriome »), c’est l’endométriose ovarienne. Dans les cas les plus graves, l’endomètre va se développer sous forme de nodules et atteindre d’autres organes que l’utérus : la vessie, le colon à différents endroits. Il arrive très rarement que ces tissus remontent via le système circulatoire vers l’appareil respiratoire et ophtalmique.

FACTEURS. Les douleurs des règles, vécues comme une fatalité, sont parfois le symptôme d’une endométriose qui, non diagnostiquée, peut avoir de graves conséquences, entre autres sur la fertilité. Quand faut-il consulter un médecin ? Quelles sont les causes de cette maladie ? Les facteurs environnementaux comme les perturbateurs endocriniens augmentent-ils le risque de développer de l’endométriose ? Réponses avec Marina Kvaskoff, épidémiologiste doctorante au laboratoire « Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations » (Inserm) de Villejuif.

Source: http://www.sciencesetavenir.fr/

Publicités