– 6000 entorses par jour : votre ostéopathe peut vous soulager

L’entorse correspond à une lésion articulaire, caractérisée par un étirement, voire une rupture des ligaments. Dans la quasi-totalité des cas, un mouvement brutal ou un traumatisme, même léger, en est la cause. Ainsi, il existe deux types d’entorses :

✚ L’entorse dite bénigne (communément appelée « foulure ») où les ligaments sont distendus sans rupture.

✚ L’entorse dite grave avec rupture totale ou partielle d’un ligament, parfois même associée à un arrachement osseux.

On compte environ 6000 entorses par jour en France (touchant surtout la cheville)mais différents profils ou facteurs favorisants augmentent les risques.

Êtes-vous à risque ?

Sont plus particulièrement concernés par les risques d’entorses :

✚ Les athlètes, professionnels ou amateurs, et les gens ayant une activité physique ponctuelle ou régulière.

✚ Les personnes qui ont déjà eu une entorse (ou autres blessures aux articulations).

✚ Les gens en surpoids ou en mauvaise condition physique.

✚ Les personnes âgées chez qui les réflexes sont plus lents en vieillissant, de sorte que les faux pas et les entorses gagnent en fréquence avec l’âge.

Entorse : les facteurs de risque

✚ Un échauffement trop court avant un effort physique intense.

✚ Un entraînement insuffisant ou mal conduit.

✚ La fatigue musculaire car la tension sur les articulations est plus importante lorsque les muscles sont fatigués, ce qui diminue la « vigilance » articulaire.

✚ Un équipement inapproprié (par exemple, porter des chaussures de marche plutôt que des chaussures de sport durant une randonnée en terrain accidenté).

✚ Une aspérité ou un changement d’état du terrain imprévu.

✚ La pratique de sport à haute énergie cinétique (football, rugby, judo etc.).

Les bons réflexes en cas d’entorse

L’entorse provoque un phénomène douloureux immédiat qui vous empêchera quasi instantanément d’utiliser l’articulation touchée. Dans un premier temps, le plus important est la prise en charge de la douleur : 

✚ L’application du protocole RICE (Rest = repos, Ice = glace, C = compression, E = élévation) est préconisée. Il vous sera bien évidement conseillé l’arrêt immédiat de l’activité.

La pose d’une contention souple ou rigide temporaire sera réalisée, dans un second temps, afin de limiter les mouvements de l’articulation et surtout l’œdème. Il sera ensuite essentiel de vous conduire chez un médecin ou aux urgences.

✚ Sur prescription médicale, vous réaliserez des examens complémentaires permettant de poser un diagnostic le plus précis possible. Cela permettra de connaître l’importance de l’entorse (bénigne ou grave).

La prise en charge par un ostéopathe

Les entorses les plus fréquentes touchent les chevilles, puis les poignets, les doigts et les genoux.

✚ Dans le cas d’une entorse bénigne, l’ostéopathe biomécanicien pourra effectuer uneprise en charge efficace et rapide. Il pourra recourir à des mobilisations et des manœuvres pour drainer l’œdème, diminuer la douleur et la raideur musculaireactive et ainsi « libérer » l’articulation. Ce résultat s’obtiendra le plus souvent en une ou deux séances réalisées en l’espace d’une ou deux semaines.

Dans le cas où l’ostéopathe est sollicité à distance du traumatisme (on dit alors que l’entorse est chronique), des techniques neuro-musculaires peuvent également être utilisées pour « dénouer » les tendons.

✚ Enfin, dans le cas d’une entorse grave, la prise en charge sera conduite, dans un premier temps, par un chirurgien orthopédiste qui pourra ordonner la pause d’une attelle ou d’un plâtre, et qui opérera, s’il le juge nécessaire, l’articulation blessée. Ensuite, vous entamerez une phase de convalescence et de rééducation en kinésithérapie. Parallèlement à cela, l’ostéopathe biomécanicien s’occupera de diminuer au maximum les douleurs et les raideurs musculaires actives afin de faciliter la rééducation. C’est la prise en charge interprofessionnelle qui reste la plus efficace pour que vous puissiez retrouver le plus rapidement possible la fonctionnalité de votre articulation.


Dans tous les cas de figure, l’ostéopathe biomécanicien est tout à fait indiqué pour intervenir. Il vous conseillera également sur les moyens d’éviter des complicationstelles que l’algo-neuro-dystrophie. Par exemple, des emplâtres d’argile verte sont fortement recommandés après une grave entorse, cette substance ayant des vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes.

 

Source: http://www.lasantesurtout.com/

Publicités